Histoire Plougastel Daoulas

Origine de Plougastel Daoulas

Le calvaire Plougastel est une paroisse bretonne fondée vers le VI ème siècle. Son bourg était appelé en breton Gwikastell. Sa superficie s'étendait jusqu'à Landerneau et Daoulas (Loperhet, Dirinon, St Thomas de Landerneau et le nord de Daoulas compris). On trouvera le nom de Plougastel au XI ème siècle : l'abbaye deLandévennec y avait alors des possessions. En 1173, l'abbaye de Daoulas étendit son emprise : d'elles dépendirent, outre divers lieux, le prieuré de la Rose des moines (aujourd'hui La Fontaine blanche) et, l'église paroissiale. Les hameaux sont alors regroupés en "breuriez", unités de territoire impliquant collectivement le culte des morts et l'entraide des vivants. Autour des chapelles s'organisent huit "Kordenned", relais entre la paroisse et les fidèles. Aux XV ème et XVI ème siècles, Plougastel s'enrichit grâce à la culture du lin et du chanvre. Les toiles fabriquées sont exportées jusqu'en Espagne, en Angleterre ainsi qu'au Portugal. Beaucoup de paysans achètent leurs terres, deviennent propriétaires : La paroisse construit sept des huit chapelles. En 1598, la peste sévit à Plougastel.Jehan III de Kerérault évoqua le premier la construction d'un calvaire afin de conjurer le sort. Le calvaire fut édifié de 1602 à 1604. Construit à partir de pierre de Logonna et de Kersanton gris bleuté, il est constitué de plus de 180 statues. En 1675, les manufactures de Colbert ruinent pratiquement l'industrie de la toile. La production agricole évolue vers les céréales et, grâce à la douceur du climat, le maraîchage prospère. Le fraisier du Chili, importé par Frézier, est signalé à Plougastel dès 1766 (voir histoire de la fraise).

Plougastel à l'époque contemporaine

Le calvaire La révolution de 1789 surprend une communauté homogène dont la principale hantise est le collecteur d'impôts. La configuration mer et terre de la presqu'île conforte une double activité. La flottille s'accroît, drague les coquilles St-jacques et les amendements marins utiles à l'agriculture. L'église paroissiale du XVI ème siècle paraît trop modeste aux sept mille paroissiens. Elle est abattue, le cimetière déplacé et une église plus vaste est construite en 1870. Au début de ce siècle, lors de la séparation de l'église et de l'état, les plougastels manifestent leurs convictions :la croix de l'école publique du Cléguer est portée à la mairie en une procession qui réunit toute la population.

Les guerres

Le calvaire
  • 1914-1918 : Plougastel pleurera 212 morts pendant la grande guerre. De nombreuses familles seront touchées, les femmes adopteront alors le costume de deuil, laissant aux seuls enfants le vêtement aux couleurs vives
  • 1944 : Ce mois d'Août connaîtra la destruction du centre bourg, endommageant le calvaire de Plougastel. De nombreuses victimes seront à déplorer.
  • Après guerre : La fraise de Plougastel maintient sa renommée grâce à une agriculture utilisant des modes de production intensive (culture sous serre).

BMO , Brest Metropole Oceane

Le calvaire La Bmo est un rassemblement de 8 communes : Brest, Guipavas, Plougastel Daoulas, Plouzané, Le relecq Kerhuon, Guilers, Gouesnou, Bohars Elle est composée de 213 545 habitants sur une superficie de 220 km2
Brest métropole océane intervient dans différents domaines : L’eau et l’assainissement (service exploité par la Compagnie de l’Eau et de l’Ozone – CEO), La collecte et le traitement des déchets, La voirie et la circulation, Les transports en commun (réseau exploité par la société BIBUS), Les grands espaces verts (Keroual, Stang-Alar), L’urbanisme, L’action économique.

De nos jours

Le calvaire Quelques chiffres sur Plougastel : La commune s'étend sur 4682 Hectares. Elle compte un peu plus de 13000 habitants au dernier recensement et compte près de 160 villages. Plus d'informations sur les communes de france : Mairies et offices du tourisme de France
Pour de plus amples informations, n'hésitez pas à visiter le site suivant : http://www.musee-fraise.net/